Les informations à connaître sur les troubles musculo-squelettiques

Les informations à connaître sur les troubles musculo-squelettiques

14 septembre 2020 0 Par Paula

Lorsqu’une douleur devient chronique, parfois même handicapante au niveau des articulations, on parle alors de troubles musculo-squelettiques ou TMS. Cette fragilité survient le plus souvent dans le cadre de secteur professionnel. Pour en apprendre un peu plus sur le sujet, ce dossier va traiter des grandes lignes à savoir sur les troubles musculo-squelettiques.

Les troubles musculo-squelettiques, c’est quoi ?

Les troubles musculosquelettiques (TMS) des membres inférieurs ou supérieurs sont des troubles de l’appareil locomoteur qui peuvent être induits, maintenus ou aggravés par l’activité professionnelle. Les TMS affectent principalement les muscles, les nerfs et les tendons, à savoir les tissus mous. Les régions corporelles qui sont les plus touchées sont le cou, les poignets et les épaules. Les TMS des membres inférieurs sont plus rares et concernent le plus souvent le genou.

Les troubles musculo-squelettiques se présentent ainsi comme un ensemble de pathologies qui peuvent paraître très éloignées les unes des autres, telles que les lombalgies, cervicalgies, tendinites, syndrome du canal carpien… Ces troubles ont un caractère commun important : ils sont induits par une adéquation entre les capacités physiques du corps et les contraintes auxquels il est exposé.

Quels sont précisément les causes des TMS ?

La mauvaise posture ou gestuelle à répétition figurent parmi les premières causes des troubles musculo-squelettiques. Pourtant, elles ne sont pas les seules. En effet, on retrouve divers autres facteurs de risque potentiels qui favorisent les TMS. Dans un premier temps, il y a les facteurs individuels, à savoir l’âge, le sexe, le terrain familial, etc. Ensuite, il y a les facteurs organisationnels et psycho-sociaux. Ces derniers englobent le manque de soutien, la pression, les relations sociales compliquées, etc.

Après cela, on peut citer les facteurs environnementaux, tels que l’éclairage, les nuisances sociaux… Enfin, on peut citer les biomécaniques, tels que les efforts répétés, la position statique maintenue, etc. Il faut également noter que les personnes qui souffrent du diabète, d’une insuffisance thyroïdienne, d’un rhumatisme inflammatoire ou de surpoids sont également plus exposées.

Les troubles musculo-squelettiques, des maladies professionnelles fréquentes

Les troubles musculo-squelettiques figurent parmi les maladies professionnelles les plus reconnues et les plus fréquentes. En effet, ils se révèlent comme étant le résultat de diverses causes liées au poste de travail, à son environnement, au climat social de l’entreprise ou à l’organisation du travail.

La multiplication des contraintes de productivités ainsi que l’intensification du travail dans un contexte de vieillissement de la population active peuvent expliquer, en partie, l’augmentation des TMS au cours des dernières décennies.

Sources de désorganisation majeure dans l’entreprise, les TMS peuvent provoquer une baisse de performance de celle-ci, notamment la diminution de la qualité, de la productivité, etc. ce qui peut avoir un impact majeur en termes d’absentéisme et de rendement.

Néanmoins, des solutions de prévention peuvent être envisagées. Elles sont pour objectifs de réduire le risque de troubles musculo-squelettiques, mais également de conduire à l’amélioration de la qualité de vie au travail des salariés. Effectivement, il est à préciser que certains facteurs de risque de TMS sont issus des obligations réglementaires liées à la pénibilité du travail.