La diète cétogène : ce qu’il y a à savoir pour bien l’adopter 

7 octobre 2021 0 Par Valentina

Développée dans les années 20, le régime cétogène a été, dans ses débuts, dédié pour traiter les enfants atteints d’épilepsie. La diète permettait de réduire les convulsions. Également connu sous le nom de régime Keto, la diète cétogène a gagné en popularité dernièrement dans les rangs des personnes souhaitant perdre du poids. C’est aussi un régime qui peut être adapté aux diabétiques. La diète cétogène est par conséquent une méthode qui présente de nombreux avantages. Pour l’adopter, voici quelques points à connaître absolument.

Le principe du régime cétogène

Nous parlerons du régime cétogène dans le cadre d’un projet de perte de poids. La diète en question est caractérisée par la consommation de certaines proportions précises de quelques groupes d’aliments. On distingue notamment dans la pratique du régime cétogène, l’ingestion au quotidien :

  • 75 % de lipides,
  • 5 % de glucides,
  • 20 % de protéines.

Il s’agit notamment du pourcentage de calories qui est consommé par jour.

Si l’on accorde une attention particulière aux principes quantitatifs du régime cétogène, elle diffère de manière significative à ceux de la fameuse pyramide traditionnelle alimentaire que l’on connaît.

Le régime cétogène aide à perdre du poids en poussant la personne qui la pratique à avoir moins faim. Ce résultat est obtenu après que le corps soit passé par différentes étapes :

  • étape n°1 : l’alimentation cétogène réduit considérablement l’ingestion de glucides au quotidien. Cela encourage le corps à puiser dans les réserves de « glycogène » qui sont le foie et les muscles.
  • Étape n°2 : 1 gramme de glycogène correspond à 3-4 g d’eau au sein de l’organisme humain. Le glycogène épuisé entraîne ainsi une perte d’eau et donc de poids.
  • Étape n°3 : une fois que les réserves de glycogène sont taries, le corps use des lipides ou des matières grasses accumulées dans le corps pour produire de l’énergie.
  • Étape n°4 : l’opération de l’étape n°3 produit des déchets nommés corps cétoniques. Ces derniers s’agglutinent dans le sang et leur odeur est perceptible dans l’haleine. Le corps est dit »en cétose ».
  • Étape n°5 : une diminution de l’appétit est remarquée suite à la cétose du corps. Moins de calories sont absorbées, ce qui donne lieu à la perte de poids.

Lorsque l’on procède à un régime cétogène, l’atteinte de l’état de cétose se produit au bout d’environ 2 à 4 semaines après avoir commencé. D’une manière générale, la diète Keto n’a pas de durée limitée. En effet, elle peut même être adoptée comme étant un mode de vie à part entière. Dans le cadre thérapeutique, ce sera le professionnel de santé qui prendra la décision de quand le régime devra être arrêté. Bien se renseigner est l’une des principales précautions que l’on doit prendre avant de se lancer. Des sites du type lacremeducbd.fr sont disponibles sur le net pour permettre au grand public d’élargir leurs horizons sur le bien-être. Il suffira pour les porteurs de projet de trouver les pages correspondant à leur sujet de recherche.

Les aliments à privilégier

Dans le cadre d’un régime cétogène, voici entre autres les aliments à privilégier. Ce sont des denrées conseillées, à partir desquels des menus pourront tout à fait se constituer :

  • les aliments à consommer en grande quantité : viande, volaille, huiles végétales, poissons, fruits de mer, jus de citron, avocat, olives, fromage ) pâte dure (100g/jour environ), œufs, beurre, vinaigre, légumes pauvres en glucides (laitue, épinards…).
  • Les aliments à consommer avec plus de modération : yaourts au lait entier, vin, café sans sucre, alcool fort, lait entier, légumes riches en glucides.

Le régime cétogène est par conséquent une diète qui n’est pas énormément restrictive et sans privations importantes.