Qu’est-ce que l’obstruction nasale ?

Qu’est-ce que l’obstruction nasale ?

29 juillet 2021 0 Par Aline

La congestion nasale survient généralement avec un rhume, mais elle peut aussi être un symptôme d’allergies, de polypes nasaux ou même de tumeurs. Que doit-on faire si on a une congestion nasale ? Et s’il est sec ou coulant ? Retrouvez les réponses ci-dessous.

La congestion nasale : De quoi s’agit-il ?

L’obstruction nasale — Nez encombré est une difficulté à respirer par le nez entrainant une respiration par la bouche (ventilation de la bouche) entrainant une sècheresse de la bouche et des ronflements.

Rappel du trajet du flux d’air dans les fosses nasales : la respiration nasale est essentielle au fonctionnement normal des voies respiratoires. L’air inhalé traverse la valve nasale formée par le diaphragme et le bord inférieur du cartilage triangulaire, et pénètre dans l’ouverture de la narine dans une direction oblique vers le haut et vers l’arrière. Il continue sur la tête du cornet inférieur et obtient la tête du cornet moyen. Une petite partie du flux d’air pénètre dans la fente olfactive et la majeure partie passe par le passage nasal moyen jusqu’à la narine postérieure. L’air expiré suit le même chemin, avec une petite partie de l’air passant par le passage nasal inférieur. Par conséquent, tout bâtiment ou obstruction de mucus situé dans le trajet du flux d’air sera la cause de difficultés respiratoires. La congestion nasale peut être unilatérale ou bilatérale.

Comment reconnaître les symptômes de la congestion nasale ?

Par exemple, les symptômes de la congestion nasale sont le résultat de maladies respiratoires infectieuses (telles que le rhume). Sa durée varie de 2 à 3 jours. Les enfants sont les plus touchés, car leur système immunitaire est immature.

Parfois appelée obstruction nasale ou nez bouché, la congestion nasale est une inflammation de la paroi interne du nez. Ensuite, le tuyau d’évacuation a été rétréci et le mucus ne pouvait plus être évacué normalement. Un nez bouché donne l’impression que vous ne pouvez pas respirer normalement par le nez. La congestion nasale est rarement isolée et s’accompagne généralement d’autres malaises, tels que des maux de tête ou des éternuements.

Que doit-on faire ?

La cause de la congestion nasale doit être déterminée par une consultation spécialisée (ORL) pour un traitement approprié. L’entretien précisera :

  • Caractéristiques unilatérales ou bilatérales de la congestion nasale
  • Un âge de trouble
  • Période et environnement
  • Histoire de la chirurgie
  • Antécédents d’allergies respiratoires (rhume des foins, asthme, etc.)
  • Profession (exposition au pollen ou aux produits chimiques, changements de pression atmosphérique, ou centrée sur le nez d’un parfumeur ou d’un vigneron)
  • Traitement antérieure (médicaments antiallergiques, vasoconstricteurs locaux, etc.)
  • L’endoscopie nasale permet d’explorer la cavité nasale et les sinus pour diagnostiquer des anomalies structurelles et muqueuses, elle sera si nécessaire confirmée par des examens complémentaires de la cavité buccale, de l’oropharynx et de la cavité nasale postérieure.
  • Un test cutané (prick test) confirmera la rhinite allergique
  • La manométrie nasale antérieure mesurera l’importance de la congestion nasale
  • Conebeam ou sinus scanner analysera la cavité sinusale et complètera le bilan de la congestion nasale en faisant attention à l’éventuelle implication des sinus
  • Le diagnostic précis posé permettra de proposer le plan de traitement nécessaire.