Quels sont les différents traitements contre la chute de cheveux ?

Quels sont les différents traitements contre la chute de cheveux ?

4 avril 2020 0 Par Ludovic

Stress, grossesse, anxiété, maladie figurent parmi les principaux facteurs de la chute de cheveux temporaire. Malheureusement, l’alopécie peut se prolonger des mois, voire des années en l’absence de traitement efficace. Voici donc quelques suggestions pour combattre le fléau capillaire.

Le minoxidil, traitement miracle contre l’alopécie androgénétique

Le minoxidil a été principalement conçu en laboratoire pour traiter les ulcères dans les années 60. Au cours des tests cliniques, la substance s’est révélée d’une grande efficacité pour les cheveux. Les chercheurs ont remarqué un ralentissement voire un arrêt de la chute de cheveux. Sa performance s’est renforcée dans le traitement de l’alopécie androgénétique. Elle a ensuite été connue sous l’appellation commerciale de Rogaine. Son action directe sur les follicules pileux constitue son principal atout. En effet, elle facilite l’ouverture du canal potassique favorisant l’acheminement des nutriments vers les cheveux. Elle débouche les pores et renforce les follicules pileux. Son usage se résume à une application quotidienne à raison de 2 fois par jour.

Le trioxidil, la nouvelle formule de référence

Le trioxidil s’inscrit dans la liste des traitements efficaces contre la dégénérescence capillaire. Son apparition résulte de l’exploitation des technologies de pointe. La formule permet :

  • le blocage de l’hormone DHT, cause de l’alopécie ;

  • la croissance des cheveux ;

  • l’hydratation du cuir chevelu ;

  • la facilitation de la repousse.

Son avantage principal réside dans sa capacité à réguler le cycle de vie des cheveux. Il favorise l’approvisionnement en vitamines et en minéraux, nutriments essentiels à la santé capillaire. Il irrigue les microvaisseaux sanguins épidermiques, garantissant une bonne oxygénation des follicules pileux. Pour finir, il accélère le stockage et l’absorption nutritive des follicules.

Les solutions médicamenteuses

Le finastéride se présente sous la forme de comprimés. Il est administré par voie orale et se destine aux hommes souffrant de calvitie. Son utilisation a été approuvée en 1998. À la base, le médicament a été conçu pour traiter l’hypertrophie bénigne de la prostate. En outre, son action se concentre sur l’enzyme permettant la conversion de la testostérone (hormone mâle) en dihydrotestostérone (une forme d’hormone capable d’arrêter l’activité des follicules pileux). Les études cliniques ont démontré son efficacité contre la perte de cheveux chez certaines personnes. À noter que son action implique un usage en continu, soulevant un risque de dépendance. Le spironolactone désigne son équivalent destiné à la gent féminine. Le traitement constitue la solution de dernier recours après l’usage infructueux du minoxidil. Le soin révèle un effet antiandrogène. En d’autres termes, il bloque les hormones responsables de la chute.

Les solutions radicales

La chirurgie se veut être une solution radicale. L’approche a pour principe le remplacement des cheveux. La technique des microgrefftes reste à ce jour l’intervention la plus connue. Des cheveux sont prélevés à un sujet avant d’être transplantés à un autre. La partie arrachée s’apparente à de petites grappes comprenant des tissus cutanés. Le prélèvement s’effectue sur les côtés et à l’arrière de la tête. Pour finir, les scientifiques s’intéressent davantage aux bénéfices des cellules souches dans la calvitie. Le fondement de la méthode consiste à réactiver les follicules pileux inactifs. Les recherches sont encore en cours.