Cigarette électronique : quelques recommandations à adopter

Cigarette électronique : quelques recommandations à adopter

15 novembre 2018 0 Par Barbara

La cigarette électronique fait des heureux que ce soit du côté des fumeurs ou des non-fumeurs. Pour les premiers, c’est une manière pour enfin réussir en douceur leur sevrage tabagique et pour les seconds, c’est une nouvelle tendance à essayer ou adopter selon les cas. Quelle que soit la catégorie à laquelle vous appartenez, il faut quand même retenir quelques recommandations pour que vapoter reste sans effets secondaires néfastes.

Vapoter c’est quoi ?

Le fait de fumer une cigarette électronique est appelé « vapoter » du terme vapeur dégagée par le dispositif. Tous les modèles, qu’il s’agisse de cigarette électronique nouvelle génération ou des générations précédentes, ont le même mode de fonctionnement. Seuls leur design et leurs performances varient.

Si le modèle de 1ère génération tend à copier la forme de la clope traditionnelle, la 2ème génération garde le même style arrondi et longiligne, mais de taille plus imposante. Quant à la 3ème ou la nouvelle génération, celles-ci sont dotées d’une batterie plate ou des accus plats situés dans un emplacement de forme rectangulaire donnant sur un embout buccal plus étroit.

Les modèles de la nouvelle génération se présentent sous de nombreuses formes, mais ils gardent tous la batterie rectangulaire. Cette dernière a été rajoutée pour accroître les performances en termes de hit et d’autonomie.

Recommandations pour bien vapoter

Par rapport au fait de fumer, vapoter reste plus sain, mais pas totalement. Certes, on lui retire les maladies graves engendrées par le tabagisme comme les cancers, les maladies cardiovasculaires, …, mais le dispositif reste quand même dangereux surtout en cas d’abus ou de dosage de nicotine élevé. Pour éviter toute forme d’effets néfastes, il est donc conseillé de :

  • Choisir le bon modèle de cigarette électronique adapté à vos besoins :

Même si les modèles de 1ère génération sont les plus ressemblants aux cigarettes classiques, il est mieux d’utiliser un modèle de la 2e ou de la 3e génération. Ces derniers sont effectivement plus évolués et vous donneront rapidement satisfaction. Rassurez-vous, même dans la catégorie des modèles de nouvelle génération, il existe des kits spécialement conçus pour les débutants et les petits vapoteurs. Retrouvez ici quelques conseils pour bien choisir sa e-cigarette

  • Choisir le bon e-liquide :

Il existe une très large variété lorsqu’on parle de e-liquides. En général, leurs composants sont réglementés de manière très stricte pour que chaque élément utilisé reste sain pour le vapoteur. Quand on choisit son e-liquide, il ne faut donc pas se limiter aux saveurs proposées, mais d’intéresser aux différents composants et éventuellement se renseigner sur leurs effets sur la santé.

Autre point à vérifier pour ce choix : la quantité de nicotine. Tous les e-liquides n’en contiennent pas, mais dans les rayons des liquides nicotinés, il est importants de bien vérifier le dosage afin d’éviter toute forme de dépendance. En règle générale, leur taux varie de 0 à 20 mg/ml, mais il faudra quand même choisir des taux de nicotine assez faible même si avec le vapotage, son absorption par l’organisme est plus lente.

  • Adopter une certaine fréquence de vapotage :

Vous vapotez au lieu de fumer, c’est déjà un bon point pour vous. Toutefois, si le dispositif ne quitte jamais votre bouche plus de quelques minutes, on peut y voir une forme d’addiction qui engendrera des effets forcément néfastes sur le long terme. Abuser du vapotage laisse effectivement des séquelles qu’il serait préférable d’éviter autant que possible.

De plus, comme les études scientifiques manquent encore de recul pour déterminer avec exactitude les réels effets néfastes du vapotage, il est conseillé de rester prudent et d’adopter une fréquence moins soutenue.

Dans le cas où vous constatez que vous vapotez un peu trop fréquemment, le mieux serait d’augmenter le dosage de nicotine pour espacer les vapotages. Une fois cette habitude prise, vous pourrez réduire petit à petit le taux de nicotine.

  • Éviter, autant que possible, l’usage « dual » :

L’usage « dual » se réfère au fait d’utiliser, en simultanée, cigarette traditionnelle et cigarette électronique. Autrement dit, la personne associe tabagisme et vapotage. Dans une certaine mesure, cela peut aider le fumeur à réduire sa consommation de tabac et donc les effets néfastes que cela génère, mais en réalité, on n’a aucune assurance qu’il va finir par arrêter totalement de fumer. Vous trouverez un dossier complet en visitant Red Ninja Ninja Collection -RemixJuice

En effet, même s’il vapote pour réduire le nombre de tiges brûlées par jour, il reste exposé aux effets nocifs de la fumée. Cela signifie qu’au final, vapoter ne lui sert pas à grand-chose puisque son organisme continue d’être infecté par le tabagisme.

Le mieux serait alors de réduire petit à petit la consommation de tabac en augmentant, en parallèle le vapotage au lieu d’équilibrer les deux. Sur le moyen terme, le vapotage devrait prédominer pour finalement bannir totalement le tabac. Ce n’est qu’à ce stade que vous pourrez vous estimer chanceux d’avoir échappé au tabagisme.