Cigarette électronique : quelques recommandations à adopter

La cigarette électronique fait des heureux que ce soit du côté des fumeurs ou des non-fumeurs. Pour les premiers, c’est une manière pour enfin réussir en douceur leur sevrage tabagique et pour les seconds, c’est une nouvelle tendance à essayer ou adopter selon les cas. Quelle que soit la catégorie à laquelle vous appartenez, il faut quand même retenir quelques recommandations pour que vapoter reste sans effets secondaires néfastes.

Vapoter c’est quoi ?

Le fait de fumer une cigarette électronique est appelé « vapoter » du terme vapeur dégagée par le dispositif. Tous les modèles, qu’il s’agisse de cigarette électronique nouvelle génération ou des générations précédentes, ont le même mode de fonctionnement. Seuls leur design et leurs performances varient.

Si le modèle de 1ère génération tend à copier la forme de la clope traditionnelle, la 2ème génération garde le même style arrondi et longiligne, mais de taille plus imposante. Quant à la 3ème ou la nouvelle génération, celles-ci sont dotées d’une batterie plate ou des accus plats situés dans un emplacement de forme rectangulaire donnant sur un embout buccal plus étroit.

Les modèles de la nouvelle génération se présentent sous de nombreuses formes, mais ils gardent tous la batterie rectangulaire. Cette dernière a été rajoutée pour accroître les performances en termes de hit et d’autonomie.

Recommandations pour bien vapoter

Par rapport au fait de fumer, vapoter reste plus sain, mais pas totalement. Certes, on lui retire les maladies graves engendrées par le tabagisme comme les cancers, les maladies cardiovasculaires, …, mais le dispositif reste quand même dangereux surtout en cas d’abus ou de dosage de nicotine élevé. Pour éviter toute forme d’effets néfastes, il est donc conseillé de :

  • Choisir le bon modèle de cigarette électronique adapté à vos besoins :

Même si les modèles de 1ère génération sont les plus ressemblants aux cigarettes classiques, il est mieux d’utiliser un modèle de la 2e ou de la 3e génération. Ces derniers sont effectivement plus évolués et vous donneront rapidement satisfaction. Rassurez-vous, même dans la catégorie des modèles de nouvelle génération, il existe des kits spécialement conçus pour les débutants et les petits vapoteurs. Retrouvez ici quelques conseils pour bien choisir sa e-cigarette

  • Choisir le bon e-liquide :

Il existe une très large variété lorsqu’on parle de e-liquides. En général, leurs composants sont réglementés de manière très stricte pour que chaque élément utilisé reste sain pour le vapoteur. Quand on choisit son e-liquide, il ne faut donc pas se limiter aux saveurs proposées, mais d’intéresser aux différents composants et éventuellement se renseigner sur leurs effets sur la santé.

Autre point à vérifier pour ce choix : la quantité de nicotine. Tous les e-liquides n’en contiennent pas, mais dans les rayons des liquides nicotinés, il est importants de bien vérifier le dosage afin d’éviter toute forme de dépendance. En règle générale, leur taux varie de 0 à 20 mg/ml, mais il faudra quand même choisir des taux de nicotine assez faible même si avec le vapotage, son absorption par l’organisme est plus lente.

  • Adopter une certaine fréquence de vapotage :

Vous vapotez au lieu de fumer, c’est déjà un bon point pour vous. Toutefois, si le dispositif ne quitte jamais votre bouche plus de quelques minutes, on peut y voir une forme d’addiction qui engendrera des effets forcément néfastes sur le long terme. Abuser du vapotage laisse effectivement des séquelles qu’il serait préférable d’éviter autant que possible.

De plus, comme les études scientifiques manquent encore de recul pour déterminer avec exactitude les réels effets néfastes du vapotage, il est conseillé de rester prudent et d’adopter une fréquence moins soutenue.

Dans le cas où vous constatez que vous vapotez un peu trop fréquemment, le mieux serait d’augmenter le dosage de nicotine pour espacer les vapotages. Une fois cette habitude prise, vous pourrez réduire petit à petit le taux de nicotine.

  • Éviter, autant que possible, l’usage « dual » :

L’usage « dual » se réfère au fait d’utiliser, en simultanée, cigarette traditionnelle et cigarette électronique. Autrement dit, la personne associe tabagisme et vapotage. Dans une certaine mesure, cela peut aider le fumeur à réduire sa consommation de tabac et donc les effets néfastes que cela génère, mais en réalité, on n’a aucune assurance qu’il va finir par arrêter totalement de fumer.

En effet, même s’il vapote pour réduire le nombre de tiges brûlées par jour, il reste exposé aux effets nocifs de la fumée. Cela signifie qu’au final, vapoter ne lui sert pas à grand-chose puisque son organisme continue d’être infecté par le tabagisme.

Le mieux serait alors de réduire petit à petit la consommation de tabac en augmentant, en parallèle le vapotage au lieu d’équilibrer les deux. Sur le moyen terme, le vapotage devrait prédominer pour finalement bannir totalement le tabac. Ce n’est qu’à ce stade que vous pourrez vous estimer chanceux d’avoir échappé au tabagisme.

 

Les conseils de dermatologue pour le bien être de la peau

On a tous nos petits défauts personnels et même notre visage peut parfois nous  sembler plein d’imperfection. Toutefois, la beauté et l’éclat de notre peau peuvent embellir notre visage et apporter une touche de bien être essentielle pour une belle allure. C’est la raison pour laquelle il est important de prendre soin de votre peau et même de consulter un expert si besoin est. À travers cet article, nous allons voir les meilleurs conseils que peut donner un dermatologue pour garder une peau saine, éclatante et pleine de beauté.

 

Choisir la bonne crème

Notre peau est un organe important qui a des besoins particuliers. En effet, la peau a grand besoin d’hydratation, d’entretien, d’une bonne nutrition, mais aussi de protection. De jour comme de nuit, la peau a besoin d'être soignée. Pendant la journée par exemple, il faut privilégier la protection, c’est-à-dire, opter pour une crème protectrice contre les agressions extérieures comme les rayons de soleil, la pollution ou encore la fumée de tabac. Le choix de la crème dépendra surtout de votre type de peau. Pour les peaux sèches et déshydratées, il est préférable de choisir une crème enrichie en agents nourrissants et hydratants. Par contre, pour une peau grasse, une crème purifiante sera mieux adaptée. Pour la crème de nuit, elle occupera un rôle réparateur et correcteur. En effet, durant la nuit, les cellules ayant subi des dégâts au cours de la journée se réparent à travers le renouvèlement cellulaire. Une bonne crème de nuit saura réparer la peau et la nourrir pour éviter qu’elle ne soit pas trop déshydratée au réveil. Si vous avez des doutes sur le type de crème à choisir, il est préférable de consulter un expert et spécialiste pour faire le bon choix. Vous pouvez contacter votre dermatologue à Sautron pour vous aider à déterminer la crème idéale selon les caractéristiques de votre peau.

Manger sainement, boire de l’eau et faire des exercices physiques

Pour embellir convenablement votre peau, les soins esthétiques ne suffisent pas toujours. Une bonne nutrition peut véritablement favoriser l’aspect extérieur de votre visage. En effet, si vous adoptez un régime sain avec des aliments nutritifs adaptés, votre peau sera en bonne santé et donc sera plus belle et plus éclatante. C’est pourquoi le dermatologue conseille vivement d’adopter une alimentation adaptée aux besoins de la peau. Le premier conseil nutritionnel du dermatologue concerne bien sûr l’eau, il faut encore et toujours boire une quantité suffisante d’eau. Pour une peau rayonnante, privilégiez une bonne quantité d’eau et évitez de consommer de l’alcool. Entre autres, les aliments riches en acides gras sont également à éviter. Les crudités sont plus adaptées pour avoir une peau pleine d’éclat et de beauté. De plus, il existe des vitamines qui peuvent soigner notre peau et contribuer à sa beauté. Par exemple, la Vitamine A est un élément qui favorise la régénération cellulaire, si la Vitamine C est un agent qui contribue à prévenir le vieillissement de la peau.

 

Chirurgie des seins: les différentes interventions

Chaque année de plus en plus de femmes se font opérer des seins, que ce soit juste par plaisir pour se sentir plus féminine ou par nécessité, dans le but de corriger une asymétrie ou pour améliorer et remodeler une poitrine qui se serait modifiée suite à une maladie ou une (des) grossesse(s). Voici un petit récapitulatif des différentes chirurgies possibles.

Lire la suite de Chirurgie des seins: les différentes interventions

En quoi consistent les traitements orthopédiques

L’orthopédique est un type de traitement adopté dans les petits comme les grands hôpitaux en France. Il rassemble toutes les techniques de traitement pour les appareils locomoteurs ayant subi des traumatismes. Quelle que soit la location des appareils, dans les bras, les jambes ou encore le dos, cette méthode est toujours aux rendez-vous. 

 

Lire la suite de En quoi consistent les traitements orthopédiques

Ostéopathe Rennes - thérapie manuelle Bretagne

L’ostéopathie : en quoi cela consiste-t-il et quels sont les avantages ?

Les traitements alternatifs existent en de nombreuses sortes actuellement. La médecine générale est notamment concurrencée par l’homéopathie, la phytothérapie et autres. À cause du manque de confiance qu’ont les particuliers envers les médecins et les laboratoires pharmaceutiques, les problèmes et les douleurs musculaires sont par exemple aujourd’hui traités via l’ostéopathie. En quoi cela consiste-t-il et quels en sont les points forts ? Tel est l’objet de la présente discussion.

Lire la suite de L’ostéopathie : en quoi cela consiste-t-il et quels sont les avantages ?