Après avoir donné naissance à un ou plusieurs garçons, de nombreuses femmes tentent de choisir le sexe de leur prochain bébé dans le but de tomber enceinte d’une fille. Mais hormis une intervention chirurgicale interdite en France, les méthodes naturelles fiables  et efficaces sont rares. Néanmoins, les études démontrent que l’approche diététique promet des résultats probants  avec un taux de réussite avoisinant les 80%.

Choisir le sexe de son futur enfant : tout est une question de chromosomes

Les recettes miracles qui permettraient de décider du sexe de son futur enfant sont nombreuses. Au moyen-âge, les « sages » conseillaient aux femmes de manger des bananes pour avoir un garçon, tandis que les candidates aux filles se prêtaient à d’autres méthodes plus fantaisistes. Seulement, la crédibilité de ces approches reste douteuse, puisqu’elles n’ont jamais porté leurs fruits. En réalité, le sexe du bébé est déterminé au moment de la rencontre entre l’ovule X et le spermatozoïde X ou Y. Si le chromosome X de la maman s’associe avec le chromosome Y du père, cela donnera naissance à un petit bonhomme. Un couple XX formera en revanche une fille.

Ainsi, pour tomber enceinte d’une magnifique princesse, il faut agir avant la fécondation et faire en sorte qu’un spermatozoïde porteur d’un chromosome X atteigne l’ovule avant les autres. L’alimentation permet d’influer sur le parcours des gamètes mâles. Les aliments consommés par la femme avant la grossesse modifient en effet le pH de ses sécrétions vaginales.

Il est recommandé de consulter un spécialiste pour celles  qui souhaitent  se renseigner davantage sur comment faire une fille

Aperçu sur le fonctionnement de l’approche diététique

Il y a une quarantaine d’années, il a été démontré que le pH des sécrétions vaginales influait directement sur le parcours des spermatozoïdes. Les cellules portant les chromosomes Y sont plus résistantes dans un milieu alcalin tandis que l’environnement acide est plus favorable au passage des spermatozoïdes X. 

Ainsi, pour augmenter ses chances d’avoir une fille, il faut maintenir l’acidité de sa glaire cervicale. Ceci est possible grâce à l’alimentation. La future maman doit suivre une diète adaptée au moins deux mois avant la conception. Pendant ce temps, la femme doit éviter tout rapport sexuel et adopter un régime riche en calcium. Il est alors important de consommer des aliments riches en minéraux et des produits laitiers  comme  le yaourt, le beurre, le fromage et bien sûr, le lait entier. En revanche, il faut minimiser les menus salés, car le sodium risquerait de rendre les sécrétions vaginales plus alcalines.

Bien entendu, la réussite de cette technique repose sur le pH de la glaire cervicale. Ainsi, un suivi du pH intime est nécessaire pour choisir le meilleur moment pour procréer. Puisque la future mère doit continuer la diète jusqu’à son deuxième mois de grossesse, il est aussi conseillé de se faire accompagner par un nutritionniste. Ce dernier prescrira des suppléments alimentaires en vue de prévenir d’éventuelles carences nutritionnelles. Il aidera également la maman à profiter d’un meilleur bien-être pendant les premières semaines.

undergseo

Écrire un commentaire

Quelle est la deuxième lettre du mot qpsybr ?

Fil RSS des commentaires de cet article